Datation

1864

Type d'objet

Style

réalisme

Lieu de création

Saint-Gilles

Dimensions

hauteur 34 cm — largeur 53 cm

Numéro d'inventaire

1319T

Identifiant Urban

42671
voir plus

Description

Léopold Speekaert passa son enfance et sa jeunesse rue Haute, à proximité du quartier du Sablon à Bruxelles. En 1851, il fréquente l’Atelier libre Saint-Luc, où il rencontre Louis Dubois et Eugène Smits, deux artistes résolument non-conformistes, dont la fréquentation décida de l'orientation du jeune artiste. En 1863, Speekaert envoie à la troisième exposition du cercle de la Patte de Dindon deux paysages qui seront acquis par le mécène et amateur d'art Jules Lequime. Ce succès se répète l'année suivante, en 1864, à l'exposition annuelle du Cercle artistique et littéraire de Bruxelles avec la Jeune fille au corset qui obtient la faveur de la critique et trouva également acquéreur.

Champs cultivé, Saint-Gilles, date de cette même année. Dans ce paysage dépouillé, toute l'attention du peintre se porte sur le rendu de la lumière et de l'espace. Quant à la palette, les tons vert, gris et beige pâle ne sont pas sans rappeler les tonalités que Dubois et Boulenger utilisaient à la même époque pour les paysages de plein air qu’ils réalisèrent aux environs de Bruxelles.

Cette œuvre évoque la vocation agricole de Saint-Gilles dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Auteur : Association du Patrimoine artistique, C. Ekonomides, 2020

Sources

Musée Speekaert (catalogue), Saint-Gilles-lez-Bruxelles, p.11, n°42.

LOUIS, E., « Léopold Speekaert », Fédération Artistique, 1 mai 1898, Anvers, pp. 227,228.

MECOENAS (Théodore Hannon), « Léopold Speekaert », La Chronique, 22 avril, 1898, s.p.

MAUS, O., « Léopold Speekaert », L’Art Moderne, 24 avril 1898, pp. 131,132.

BENSUS, M., « Type d’aujourd’hui, Léopold Speekaert », Le Bruxellois, 2 avril 1918, s.p.

Voir la fiche originale de cet objet : balat.kikirpa.be

Crédits

Discussion