Datation

1881 (circa)

Type d'objet

Style

réalisme

Lieu de création

Bruxelles

Dimensions

hauteur 31 cm — largeur 38.5 cm

Numéro d'inventaire

1254T

Identifiant Urban

42664
voir plus

Description

En 1898, dans son hĂŽtel particulier de l’avenue de la Toison d’Or, Léopold Speekaert organise une exposition rétrospective de son Ɠuvre dont les profits allaient ĂȘtre distribués entiĂšrement aux pauvres de Saint-Gilles. À la suite de cette exposition, dans laquelle figure Prairie, automne (Saint-Job) ainsi que d’autres études réalisées Ă  Uccle, le critique d’art de la revue anversoise La Fédération Artistique observe avec justesse : « Aucun esprit de miĂšvrerie ne rapetisse son art. Il voit la nature avec les yeux de la vérité seule et cherche Ă  exprimer d’une maniĂšre large et simple, sans aucune ficelle de métier, les sensations saines que sa vue et son étude incessantes lui procurent. Â» Il est frappé par le contraste entre la technique vigoureuse de ses premiers tableaux et la délicatesse d’exécution des Ɠuvres plus tardives : « Il semble que M. Speekaert soit devenu plutĂŽt harmoniste que coloriste alors que jadis il était moins harmoniste que coloriste. Il ne recherche plus les gammes brutales ni la facture solide et mĂąle se combinant avec le rendu de sujets purement réalistes. Il travaille la finesse des gammes grises et a supprimé de sa palette tous ces tons solides qui l’encombraient il y a vingt ans. Â» (« Léopold Speekaert Â», Fédération Artistique, 1 mai 1898, Anvers, p. 226).

Prairie, automne (Saint-Job) fait partie des Ɠuvres tardives. Cette esquisse a été réalisée Ă  Uccle vers 1881. Speekaert utilise une palette de couleurs réduite. Quant Ă  la facture de l’Ɠuvre, elle est Ă  la fois variée et subtile pour décrire les formes et les matiĂšres. De légers empĂątements esquissent la terre, la végétation, les maisons, tandis que le ciel est réalisé par de petits traits. 

Auteur : Association du Patrimoine artistique, C. Ekonomides, 2020

Sources

LOUIS, E., « Léopold Speekaert Â», Fédération Artistique, 1 mai 1898, Anvers, pp. 227, 228.

MECOENAS (Théodore Hannon), « Léopold Speekaert Â», La Chronique, 22 avril, 1898, s.p.

MAUS, O., « Léopold Speekaert Â», L’Art Moderne, 24 avril 1898, pp. 131,132.

BENSUS, M., « Type d’aujourd’hui, Léopold Speekaert Â», Le Bruxellois, 2 avril 1918, s.p.

CHARRON, N., « Le Musée Speekaert Â», Touring Club de Belgique, 17 septembre 1937, pp. 273-276.

Voir la fiche originale de cet objet : balat.kikirpa.be

Crédits

Discussion