Emplacement

Archives de la Ville de Bruxelles

Datation

1894

Type d'objet

Ensemble

59 aquarelles de Bruxelles par Carabain

L'intérieur de l'impasse de l'Ormeau

La rue d'Isabelle

L'ancien entrepôt vu de la rue de l'Ophem

Le bassin du Commerce

Le bassin du Commerce

La rue de la Cigogne vue depuis la rue de Flandre

Ensemble de 59 aquarelles de Bruxelles

L’entrée de l’impasse de la Pervenche et de l’Enfer

La rue Villa-Hermosa

La rue Terarken

La rue Ravenstein vue vers la rue Terarken

La rue Ravenstein, vers la rue Montagne de la Cour

La pompe de la rue Ravenstein

La rue Notre-Dame en direction de la Montagne de la Cour

La rue Notre-Dame en direction de la rue Terarken

La rue des Trois Têtes

L'impasse Saint-Roch

L'impasse Saint-Roch

L'impasse Saint-Roch

L'impasse Saint-Roch

La rue de la Clé

L'entrée de l'impasse de l'Ormeau

La deuxième entrée de l’impasse de l’Ormeau

L'impasse de l'Arc-en-ciel

L'impasse du Roulier, rue de Flandre

Vue intérieure de l’impasse du Roulier, rue de Flandre

La rue Montagne de la Cour vue en direction du bas de la ville

La rue Montagne de la Cour vue de la rue de la Madeleine

La rue des Sols en direction du Cantersteen

La rue des Sols en direction de la rue Terarken

L'impasse de l'Enfer

L'impasse de la Pervenche

La rue d'Alost

La rue du Bummel

L’impasse du Laboureur

Le couloir sud de l’impasse de la Perle-d’amour

Le couloir nord de l’impasse de la Perle-d’amour

La cour de l’impasse de la Perle-d’amour

Le portail d’entrée de la rue de la Cigogne, rue du Rempart des Moines

La rue d'Amsterdam et le bâtiment des douanes

L'ancien entrepôt vu du quai du Commerce

La rue des Moutons à Molenbeek

La Place du Grand Sablon et la fontaine

L’impasse Saint-Jacques

Le premier couloir latéral de l’impasse Saint-Jacques

La rue du Chien Marin

La rue du Pays de Liège

La rue du Rempart des Moines

La rue Montagne des Aveugles en direction de la rue du Marché au Bois

La rue du Temple

La rue du Faucon

La rue des Minimes près de l’ancien hôpital militaire

La rue des Minimes

L'impasse du Navire

L’église Saint-Nicolas et la Petite rue au Beurre

L’église Notre-Dame de Bon-Secours depuis la rue des Grands Carmes

La rue de l'Étuve

Le coin de la rue de la Grande Île et de la rue de l’Éclipse

L’angle de la rue Notre-Dame du Sommeil et de la rue Vandenbranden

Exposition

L'Université libre de Bruxelles au temps des Crocodiles, 01 janvier 1995 — 31 décembre 1995
Bruxelles Jadis , 21 octobre 1994 — 06 novembre 1994

Lieu de création

Bruxelles

Inscriptions

"J Carabain" (signature, en bas à gauche)

Dimensions

hauteur 45.2 cm — largeur 32.5 cm
hauteur 47.9 cm — largeur 35.3 cm (feuille)

Numéro d'inventaire

L.1894.3

Identifiant Urban

46799
voir plus

Description

"Cette rue très ancienne formait anciennement un angle droit avec la rue Isabelle pour descendre ensuite vers la rue des Sols. Au début du 14e siècle, elle faisait encore partie de la Inghelant (rue d’Angleterre). En 1218, la famille Clutinc fonda un petit hospice du nom de Arca Dei au coin de la rue des Douze Apôtres et de la future rue Ter Arken. Le nom se flamandisa plus tard en Ter Arken. Pendant plusieurs siècles, elle fut une rue aristocratique dont les grosses maisons appartenaient aux nobles qui fréquentaient la cour ducale au Coudenberg. En 1894, on n’y recense pas d’ouvriers mais des bourgeois distingués qui exerçaient des professions telles que antiquaire, chef d’orchestre, organiste, employé, tailleuse, ébéniste, modiste, géomètre.

Carabain a peint la partie basse de la rue Terarken. Les bâtiments impressionnants de l’ensemble Ravenstein dominaient. A côté de la façade enduite de blanc de la grande maison à gauche, on voit la façade principale enduite de même de l’hôtel Ravenstein, exemple d’une ancienne habitation privée de la fin du XVe début XVIe siècle. La grande bretèche rectangulaire de style gothique tardif faisait partie de la chapelle privée. Une deuxième plus petite était moins travaillée. De l’autre côté de l’escalier (avec urinoir) de la rue Ravenstein se dressait une maison monumentale nommée la synagogue. L’aile avec l’encorbellement au-dessus du premier niveau était pourvue de pignons à redents. Le mur élevé à côté entourait un jardin. Du côté droit de la rue Terarken se trouvait encore une partie de l’ensemble Ravenstein. Cette maison avec écuries et verger fut acquise en 1657 par le peintre David II Teniers et entièrement rebâtie en une habitation avec jardin. Au XVIIIe siècle, elle subit des transformations et plus tard, en 1875, l’Ecole catholique Saint Jacques s’y établit.

La démolition de la rue fut entreprise en 1909. Il n’en reste aujourd’hui qu’un tout petit tronçon, qui est en fait un cul-de-sac fermé par une façade du Palais des Beaux Arts et qui donne dans la rue des Sols par un passage sous l’actuelle rue Ravenstein." (1)

Sources

(1) TER ASSATOUROFF, Corinne, VREBOS, Martine, DEKNOP, Anne, GAUTHIER, Catherine. Bruxelles à l'aquarelle : Instantanés 1894-1897, Jacques Carabain. Bruxelles : Musée de la Ville de Bruxelles, 2010, p. 160-163. (Fontes Bruxellae, n°5).

Crédits

Discussion