Emplacement

Archives de la Ville de Bruxelles

Datation

1895

Type d'objet

Ensemble

59 aquarelles de Bruxelles par Carabain

La rue Terarken

La rue Ravenstein vue vers la rue Terarken

La rue Ravenstein, vers la rue Montagne de la Cour

La pompe de la rue Ravenstein

La rue Notre-Dame en direction de la Montagne de la Cour

La rue Notre-Dame en direction de la rue Terarken

La rue des Trois Têtes

L'impasse Saint-Roch

L'impasse Saint-Roch

L'impasse Saint-Roch

L'impasse Saint-Roch

La rue de la Clé

L'entrée de l'impasse de l'Ormeau

La deuxième entrée de l’impasse de l’Ormeau

L'impasse de l'Arc-en-ciel

L'impasse du Roulier, rue de Flandre

Vue intérieure de l’impasse du Roulier, rue de Flandre

La rue Montagne de la Cour vue en direction du bas de la ville

La rue Montagne de la Cour vue de la rue de la Madeleine

La rue des Sols en direction du Cantersteen

La rue des Sols en direction de la rue Terarken

L'impasse de la Pervenche

La rue d'Alost

La rue du Bummel

L’impasse du Laboureur

Le couloir sud de l’impasse de la Perle-d’amour

Le couloir nord de l’impasse de la Perle-d’amour

La cour de l’impasse de la Perle-d’amour

Le portail d’entrée de la rue de la Cigogne, rue du Rempart des Moines

La rue d'Amsterdam et le bâtiment des douanes

L'ancien entrepôt vu du quai du Commerce

La rue des Moutons à Molenbeek

La Place du Grand Sablon et la fontaine

L’impasse Saint-Jacques

Le premier couloir latéral de l’impasse Saint-Jacques

La rue du Chien Marin

La rue du Pays de Liège

La rue du Rempart des Moines

La rue du Temple

La rue du Faucon

La rue des Minimes près de l’ancien hôpital militaire

La rue des Minimes

L'impasse du Navire

L’église Saint-Nicolas et la Petite rue au Beurre

L’église Notre-Dame de Bon-Secours depuis la rue des Grands Carmes

La rue de l'Étuve

Le coin de la rue de la Grande Île et de la rue de l’Éclipse

voir tout l'ensemble (59)

Exposition

Bruxelles Jadis , 21 octobre 1994 — 06 novembre 1994

Lieu de création

Bruxelles

Inscriptions

"J. Carabain 1895" (coin inférieur gauche)
"n°15 X Cantersteen Impasfe de l'Enfer Impasse de Pervenche" (au dos de la feuille)

Dimensions

hauteur 47 cm — largeur 25.5 cm (feuille)
hauteur 45 cm — largeur 24.4 cm

Numéro d'inventaire

L.1895.12

Identifiant Urban

51127
voir plus

Description

"Le « Cantersteen » grosse maison appartenant au chantre de Sainte-Gudule au XIIIe siècle se trouvait au croisement de la rue homonyme et de la chaussée. L’ancienne rue Cantersteen, courte et large, se trouvait dans le prolongement de la rue de l’Empereur et allait au-delà de la rue des Sols jusqu’à la rue de l’Impératrice. Elle prit le nom de « rue des Carrières » entre 1788 et 1851 en raison d’une traduction erronée du Néerlandais steen qui fait ici référence à un bâtiment en pierre.

Au XIXe siècle, de nombreux magasins et cafés animaient la rue Cantersteen mais c’est la façade à pignon à gradins enduite du numéro 26 que Carabain a choisi de représenter. Elle présente deux ouvertures en plein-cintre menant chacune vers une impasse, comme l’indiquent les plaques d’émail bleu aux lettres blanches : à gauche, impasse de la Pervenche, à droite, impasse de l’Enfer. Entre les deux, M. Van Opphem, qui était aussi cordonnier tenait en 1895 une petite boutique.  A gauche de la plaque de rue se trouve un blason peint d’une figure de saint (?) et à droite, surmontant l’autre plaque, la grande enseigne de bois de P. Sterckx qui habitait l’impasse de l’Enfer portant la mention Plafoneur  Blanchisseur / Maçon.

 Les photos montrent que la façade du n°28, à droite du n°26 a subi un rafraîchissement, entre 1895 et 1910, et cela malgré la démolition du côté impair de la rue, du côté du quartier Saint-Roch, déjà en 1898. Du côté pair, seuls subsistèrent les n°s2 et 4 à partir de 1911, le reste fut démoli par les travaux de la jonction Nord-Midi." (1)

Sources

(1) TER ASSATOUROFF, Corinne, VREBOS, Martine, DEKNOP, Anne, GAUTHIER, Catherine. Bruxelles à l'aquarelle : Instantanés 1894-1897, Jacques Carabain. Bruxelles : Musée de la Ville de Bruxelles, 2010, p. 130-131. (Fontes Bruxellae, n°5).

Crédits

Discussion