Emplacement

Maison du Roi, Réserves

Datation

1897

Type d'objet

Ensemble

59 aquarelles de Bruxelles par Carabain

La rue d'Isabelle

L'ancien entrepôt vu de la rue de l'Ophem

La rue de la Cigogne vue depuis la rue de Flandre

Ensemble de 59 aquarelles de Bruxelles

L’entrée de l’impasse de la Pervenche et de l’Enfer

La rue Villa-Hermosa

La rue Terarken

La rue Ravenstein vue vers la rue Terarken

La rue Ravenstein, vers la rue Montagne de la Cour

La pompe de la rue Ravenstein

La rue Notre-Dame en direction de la Montagne de la Cour

La rue Notre-Dame en direction de la rue Terarken

La rue des Trois Têtes

L'impasse Saint-Roch

L'impasse Saint-Roch

L'impasse Saint-Roch

L'impasse Saint-Roch

La rue de la Clé

L'intérieur de l'impasse de l'Ormeau

L'entrée de l'impasse de l'Ormeau

La deuxième entrée de l’impasse de l’Ormeau

L'impasse de l'Arc-en-ciel

L'impasse du Roulier, rue de Flandre

Vue intérieure de l’impasse du Roulier, rue de Flandre

La rue Montagne de la Cour vue en direction du bas de la ville

La rue Montagne de la Cour vue de la rue de la Madeleine

La rue des Sols en direction du Cantersteen

La rue des Sols en direction de la rue Terarken

L'impasse de l'Enfer

L'impasse de la Pervenche

La rue d'Alost

La rue du Bummel

L’impasse du Laboureur

Le couloir sud de l’impasse de la Perle-d’amour

Le couloir nord de l’impasse de la Perle-d’amour

La cour de l’impasse de la Perle-d’amour

Le portail d’entrée de la rue de la Cigogne, rue du Rempart des Moines

La rue d'Amsterdam et le bâtiment des douanes

L'ancien entrepôt vu du quai du Commerce

La rue des Moutons à Molenbeek

Le bassin du Commerce

Le bassin du Commerce

La Place du Grand Sablon et la fontaine

L’impasse Saint-Jacques

Le premier couloir latéral de l’impasse Saint-Jacques

La rue du Chien Marin

La rue du Pays de Liège

La rue du Rempart des Moines

La rue Montagne des Aveugles en direction de la rue du Marché au Bois

La rue du Temple

La rue du Faucon

La rue des Minimes près de l’ancien hôpital militaire

La rue des Minimes

L'impasse du Navire

L’église Saint-Nicolas et la Petite rue au Beurre

L’église Notre-Dame de Bon-Secours depuis la rue des Grands Carmes

La rue de l'Étuve

Le coin de la rue de la Grande Île et de la rue de l’Éclipse

L’angle de la rue Notre-Dame du Sommeil et de la rue Vandenbranden

Matériaux

Lieu de création

Bruxelles

Inscriptions

"J. Carabain" (en bas à gauche)

Dimensions

hauteur 57.9 cm — largeur 41.3 cm (feuille)
hauteur 49 cm — largeur 33.4 cm

Numéro d'inventaire

L.1897.3

Identifiant Urban

51941
voir plus

Description

"A l’époque où Carabain a représenté la rue du Rempart des Moines, c’était une artère très animée offrant une grande diversité de commerces. Il y avait encore de nombreuses constructions datant du XVIIe siècle dont l’une, située au coin de la rue de Flandre, abritait une « friture ». L’enseigne suspendue au-dessus de la porte d’entrée cintrée de la maison basse enduite de blanc au n° 1 en témoigne : CHEZ HUTZE / MOULES / ET / FRITES . L’annuaire de Commerce de Bruxelles nous apprend que J.-B. Hutse avait repris cette affaire en 1895 et l’avait exploitée jusqu’en 1903. La partie supérieure de la façade est en encorbellement, ce qui est plus visible sur la photographie de 1910 que sur l’aquarelle. Le peintre avait-il des difficultés à interpréter les croquis qu’il avait pris sur le vif ? Un peu plus loin sur la gauche, aux numéros 26 et 28, deux jolies maisons à pignons, un à volutes l’autre à redents.

Aujourd’hui, la rue du Rempart des Moines relie la rue de Flandre à la rue des Fabriques. Cette longue rue courbe, étroite à l’origine, suivait le tracé du glacis de la première enceinte bordé par un fossé qui avait été creusé vers 1300 pour la renforcer. Au début du XVIIe siècle, le Paepengrecht (fossé des Moines) qui avait perdu depuis des siècles sa fonction défensive fut asséché, loti, et en 1639 élargi et pavé. En 1820, on traça le dernier tronçon de la rue avant le croisement avec la rue Notre-Dame du Sommeil à travers le terrain du couvent des Chartreux démoli et il fut dénommé rue Saint-Bruno jusqu’en 1853.

Le côté nord de la rue du Rempart des Moines a été amputé par la rue Antoine Dansaert en 1898-1899 et lors du percement de la rue Léon Lepage (1912-1913), la maison blanche du coin a disparu. Du côté sud, toutes les maisons aux numéros impairs furent démolies pour permettre l’élargissement de la rue et la construction de cinq blocs d’habitations sociales. Du côté pair, de nombreuses maisons furent aussi abattues et remplacées par de nouvelles constructions, ce qui donne à la rue un aspect tout à fait hétérogène.1"

Sources

1TER ASSATOUROFF, Corinne, VREBOS, MartineDEKNOP, Anne, GAUTHIER, Catherine. Bruxelles à l'aquarelle : Instantanés 1894-1897, Jacques CarabainBruxelles : Musée de la Ville de Bruxelles, 2010, p. 92-93. (Fontes Bruxellæ ; 5). 

Crédits

Discussion